Il ne fait guère de doute que depuis la Libération, cette année 2011 qui s’ouvre,  sera pour l’Ecole une des plus difficiles à vivre.

 

La remise en cause de la plupart des finalités et des dispositions qui avaient guidé une vision d’un Etat Républicain fondé sur la solidarité et le progrès social a atteint des sommets et a produit des effets que l’on mesure cruellement dans le monde l’éducation.

Tableau de bord, diagnostic de circonscription, lettre de mission, projet de circonscription, et pour les plus chanceux d’entre nous : contrat d’objectif de circonscription et rapport d’activité dans lequel on ne manquera pas de souligner, comme activités justement, la mise au point du tableau de bord, du diagnostic de circonscription… etc


Ainsi une part de plus en plus conséquente de notre temps est consacrée à la mise au pont de documents statistiques et d’outils en tous genres censés afficher la déclinaison des objectifs nationaux et académiques. Les entretiens individuels, deux ou trois dans l’année pour les plus chanceux d’entre nous, (parfois les mêmes !), avec les Inspecteurs d’Académie, sont censés attester de notre implication sans faille. Qui en douterait ?

Madame Nadine MORANO, Secrétaire d’Etat à la famille, est têtue.


Lors des questions au Gouvernement, jeudi 3 juin dernier, avec son aplomb habituel elle a déclaré, en substance « Xavier Darcos a eu raison, l’an passé, de poser la question :
« est-il nécessaire d’avoir bac + 5 pour changer les couches des enfants à l’école maternelle ? »


Et cette semaine, le 8 juin, un décret publié au Journal Officiel entérine la création des « jardins d’éveil », ces structures destinées aux 2 - 3 ans lancées il y a tout juste un an par la même N. Morano au titre d’une expérimentation (cf. Libération du 14 juin 2010). Cf également l’article de Michel Volckrick dans le bulletin syndical « l’Inspection : réalités et prospective » n° 113, p. 8.

Le communiqué du Syndicat des Inspecteurs d’Académie du 16 juin n’aura échappé à personne. A l’heure actuelle, toutes sortes d’écrits circulent, sont lus, commentés… et rien ne bouge. Le mondial du foot, c’est tellement plus existentiel !

Pourtant, comment ne pas partager pleinement les termes de ce communiqué, conscients que nous sommes tout comme ces IA des risques présentés par les intentions délétères de ce ministère dont les vrais projets ne sont même plus dissimulés, tant il est vrai que ce gouvernement s’est à présent définitivement installé dans le sentiment de toute puissance ?

Il faut bien reconnaître que ses autocrates, experts anesthésistes, auraient grand tort de s’en priver.

SE SOUVENIR DE SYSIPHE pour une bonne année..

 

Il y a cinquante ans disparaissait Albert Camus.

Peu de choses dans les médias ; au fond, n’est-ce pas plutôt une bonne chose ? Une imposture officielle aurait en effet pu le récupérer. Par chance, sa langue n’étant pas de bois, Albert Camus n’est pas « à la mode ». Il est donc résolument moderne ; sa pensée et son œuvre échappent au temps : « Des millions d’hommes auront ainsi le sentiment de connaître tel ou tel grand artiste de notre temps parce qu’ils ont appris par les journaux qu’il élève des canaris ou qu’il ne se marie jamais que pour six mois. » * Etonnant non ?

Strony internetowe

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

    Contenus interactifs

    Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation

    Fields cannot be empty