Index de l'article

Réagissant aux multiples témoignages remontant des établissements, le SI.EN s'adresse à la DGESCO et à l'inspection générale pour tirer la sonnette d'alarme.

Mise à jour le 22/02/2014 : réunion intersyndicale à la DGESCO le 5 mars

Voici le message que nous avons adressé à nos interlocuteurs :

Monsieur le directeur de la DGESCO,

Monsieur le DOYEN de l'Inspection Générale de l'Education Nationale,

Le bureau national du SIEN-UNSA s’est réuni les 16 et 17 décembre 2014. Dans ce cadre, les membres représentant le secteur ET/EG ont abordé plusieurs problématiques et en particulier le BAC Gestion-Administration.

Nous réaffirmons que nous (étions) sommes favorables à la création de ce diplôme en lieu et place des deux baccalauréats Comptabilité et Secrétariat. Le référentiel d’activités professionnelles et le référentiel de compétences sont à notre avis bien construits. De plus, l’insertion professionnelle existe pour ce diplôme.

(Par contre) En revanche, nous sommes inquiets de sa mise en œuvre ainsi que des modalités de certification. Les collègues inspecteurs remontent du terrain des constats ainsi que différents problèmes évoqués par les équipes pédagogiques.

Les équipements et applications nécessaires à la mise en œuvre de ce diplôme sont apparemment souvent inexistants ou défectueux. Les équipes sont dans l’impossibilité de les mettre en œuvre ou contraintes d’utiliser d’autres outils, ce qui est dommageable pour les élèves.

 Sur le plan de l’évaluation, aussi bien pour le baccalauréat que pour le diplôme intermédiaire, les inspecteurs constatent dans les établissements que les professeurs sont accaparés par des considérations d’ordre administratif ce qui les empêche de se consacrer pleinement à l’aspect pédagogique de l’évaluation des compétences professionnelles.

 Les inspecteurs constatent également que l’évaluation des fiches d’activité renseignées par les élèves manque cruellement de sens. Nous considérons que les productions professionnelles devraient être évaluées sans avoir recours à un système de fiches.

 De plus, les élèves sont la plupart du temps dans l’incapacité de décrire avec un vocabulaire approprié les activités réalisées. La description de la tâche par l’élève est de ce fait d’un niveau simpliste, ce qui risque d’ôter tout crédit au baccalauréat et dans une moindre mesure au diplôme intermédiaire.

 Nous sommes donc inquiets. Certaines équipes pédagogiques apparaissent excédées par cette rénovation et s’en sont plaintes à leur inspecteur. C’est pourquoi notre organisation vous alerte par la présente. Nous pensons donc qu’il est nécessaire et urgent de prévoir des aménagements substantiels à la mise en œuvre de cette rénovation ainsi qu’aux modalités de certification.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Plusieurs réactions de collègues nous ont conduit à rédiger une mise au point que vous trouverez ci-dessous

Le texte que le SIEN adressé concomitamment à la DGESCO et à l’inspection générale, mis en ligne sur notre site et repris parfois de manière parcellaire par d’autres organismes, a suscité un certain émoi chez des collègues inspecteurs.

Il nous parait donc nécessaire de repréciser un certain nombre de points.

Le SIEN a été et est toujours favorable à la réforme du baccalauréat professionnel gestion Administration. Comme nous l’avons indiqué à plusieurs reprises, les référentiels sont, à notre sens, bien construits et le profil de poste permet l’insertion professionnelle au niveau 4.

Cependant, de nombreux inspecteurs dans plusieurs académies nous ont fait remonter de sérieuses difficultés dans la mise en œuvre de cette réforme. Les équipements, les outils, les procédures d’évaluation, la formation des enseignants constituent des obstacles qui doivent être pris en compte pour que le projet aboutisse de manière pérenne.

Ces éléments qui posent problème aux équipes apparaissent en certains lieux comme des freins puissants dans la mise en œuvre de la rénovation. A contrario, d’autres témoignages montrent que dans des contextes plus favorables la réforme obtient une bonne adhésion des équipes d’enseignants et peut constituer une opportunité d'innover dans les pratiques avec une réelle liberté pédagogique.

Notre rôle d’organisation syndicale de cadres responsables est d’alerter notre hiérarchie et nos partenaires des problèmes rencontrés sur le terrain, seule démarche pertinente pour que ceux-ci soient traités rapidement afin de faciliter l’intégration de ce diplôme sur la totalité du paysage éducatif national.

Le SI.EN a donc joué pleinement son rôle en avertissant des difficultés qu’il serait dangereux de masquer. Nous ne pratiquerons jamais la politique de l’autruche en disant que tout va bien partout. Notre alerte était légitime et nous nous réjouissons qu’elle provoque des réactions. Nous nous en ferons l’écho sur notre site et engageons tous ceux qui souhaitent s’exprimer sur cette question à le faire dans le respect de chacun.

Le SI.EN est un syndicat réformiste et responsable, membre d’une fédération tout aussi responsable. Pointer des risques et des dysfonctionnements n’est pas remettre en cause les reformes mais au contraire veiller à ce qu’elles puissent être correctement mises en œuvre.

De nombreux inspecteurs ont réagi à l'alarme que notre syndicat avait posée et ils nous ont écrit. Vous trouverez ici leur message et la réponse que nous leur avons faite, notre souci permanent étant de nourrir le dialogue entre les inspecteurs et le SI.EN.


Monsieur le secrétaire général,

Nous souhaitons, en tant qu'Inspecteurs de l'Education Nationale vous faire part de notre stupéfaction et mécontentement quant à l'alerte publiée sur le site du café pédagogique en date du 13 janvier 2014 concernant le BAC professionnel G~;tion Administration et la mise au point qui a suivi sur le site du SIEN.

Nous savons combien cette rénovation était nécessaire, attendue pour revaloriser cette filière de formation dont l'attractivité devenait très faible et pour laquelle les compétences auxquelles les élèves étaient formés devaient être plus proches des réalités professionnelles.

Cette rénovation de grande ampleur induit un changement de pratiques pédagogiques que nous conduisons en nous appuyant sur le réseau national des IEN dans le cadre d'un travail de mutualisation des ressources et des approches.

L'accompagnement en académie se traduit, depuis 3 ans, par des formations de proximité auprès des enseignants qui accueillent cette rénovation, pour un grand nombre d'entre eux, comme une opportunité d'innovations pédagogiques.

Bien sûr, comme pour toute évolution, le rythme n'est pas le même pour tous les enseignants et certains d'entre eux ont plus de difficultés à s'adapter. Notre rôle, dans ce contexte, est bien de veiller à aider davantage ces enseignants, en facilitant l'accès aux formations, en impulsant le travail en équipe, en rassurant sur le bien fondé de ces évolutions pédagogiques et en encourageant largement.

La publication sur le site du café pédagogique qui intéresse particulièrement les enseignants est de nature à renforcer les plus fragilisés dans leurs doutes et leurs blocages. Dans ce sens, nous considérons qu'il est dangereux que les inquiétudes de certains inspecteurs dont la mission est d'impulser une rénovation soient diffusées sur un espace « grand public ». Il y a lieu de s'interroger sur les conséquences que cela peut induire sur l'investissement de chacun d'entre nous dans une rénovation très bien engagée dans les établissements et à laquelle nous croyons pour l'avenir de cette filière de formation.

Nous estimons que cette alerte aurait pu faire l'objet d'échanges entre inspecteurs sur notre liste de diffusion nationale «IEN tertiaire administratif» afin que des réponses collectives puissent être apportées.

Quoi qu'il en soit, nous regrettons que la publication de ce courrier qui aurait dû rester interne au SIEN-UNSA, impacte aujourd'hui notre activité et notre engagement auprès des enseignants qui interviennent en BAC PRO gestion-administration.

Enfin, nous souhaitons faire savoir que les revendications exprimées ne sont pas représentatives de l'expression des avis de la grande majorité des inspecteurs impliqués dans la rénovation du BAC PRO gestion-administration. 

Télécharger la réponse du SI.EN

 


 

Le SI.EN participera le 5 mars à une réunion intersyndicale à laquelle nous avons été invités par le DGESCO :

Le directeur général de l'enseignement scolaire vous convie à une réunion intersyndiclale d'échanges sur les conditions de mise en oeuvre du baccalauréat  professionnel
 "Gestion et Administration"qui se déroulera le 5 mars à partir de 14h30 au ministère de l'éducationnationale, 107 rue de Grenelle, salle Monique Lescure.


 

Arrêté du 27 décembre 2011 (création du Bac Pro GA)

Présentation du bac Gestion/Administration (SCÉRÉN - CNDP)

Fiche de l'ONISEP pour présenter le bac GA

Le site "non officiel" du Bac pro Gestion/Administration de l'académie de Montpellier

Le Centre de ressources pour l'enseignement professionnel en économie gestion de l'académie de Versailles

Le bac pro Gestion/Administration, des innovations à la hauteur des enjeux (académie de Strasbourg)

Le référentiel du bac Gestion/Administration

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript617a89c13994dReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.