double table

Une nouvelle étape est envisagée dans le cadre de la réouverture des écoles et des établissements, mais elle reste à concrétiser et il est clair que rien ne sera simple en ce domaine.

 Réouverture des écoles : les IEN feront de leur mieux, mais ne pourront faire plus !

Malgré l’assouplissement annoncé du protocole sanitaire, celui-ci reste d’actualité et la contrainte d’une distance latérale de 1 mètre entre deux élèves est susceptible de générer de redoutables problèmes, en particulier dans les très nombreuses classes équipées de tables pour deux élèves. Mécaniquement, la capacité d’accueil de ces lieux ne permettra pas d’atteindre l’objectif annoncé de prise en charge de 100% des élèves. Nous aurions nettement préféré que ce protocole soit totalement désactivé, ce qui ne semblait pas déraisonnable eu égard aux évolutions de la situation sanitaire. Il aurait aussi été possible de fixer un objectif plus réaliste en prévoyant la scolarisation du plus grand nombre possible d’élèves. C’est une fois de plus un entre-deux ambigu qui a été retenu et qui va nous mettre en difficulté. Nous avons évidemment signalé ce problème au ministre qui nous assure nous avoir entendu, mais qui nous rappelle qu’il lui est impossible de revenir sur un décret qui fixe des contraintes sanitaires s’imposant à tous. Le SI.EN UNSA a donc transmis un communiqué de presse pour faire le point sur une situation problématique.

Dans ce contexte, nous engageons les inspecteurs à faire de leur mieux pour qu’autant d’élèves que possible aient la possibilité de retrouver le chemin de l’école, mais à refuser d’arbitrer quelque conflit que ce soit en ce domaine. Nous n’avons pas à supporter les conséquences d’une mesure mal préparée qui donne l’illusion d’une volonté nationale d’accueillir tous les élèves quand nous savons parfaitement que cet objectif est impossible à atteindre avec les règles en vigueur. Si un inspecteur est sollicité par des parents ou des élus, nous lui conseillons de rappeler l’impossible accord entre les ambitions du Président de la République et les textes réglementaires mis en place par son Premier ministre. Pour toute information ou protestation complémentaire, s’adresser à l’étage supérieur !

Le discours du ministre de l’Éducation à l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale n’apporte pas beaucoup plus de perspectives claires. Il aurait cependant été intéressant que les IEN en aient été destinataires, ce qui n’est pas le cas ! Difficile dans ce contexte de répondre à des questions de directeurs et d’enseignants qui nous interrogent sur le sens d’un message qui leur a été envoyés directement sans que nous en ayons connaissance… Pour éviter ce genre de malaise, le SI.EN UNSA vous propose en téléchargement le texte de cette intervention vidéo du ministre. N'hésitez pas à le commenter si vous le souhaitez !... Nous publierons les commentaires en fin d'article.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 JMB visite

Message de Jean-Michel BLANQUER
à mesdames et messieurs les personnels de l'Éducation nationale

Chers professeurs et chers personnels de l’Éducation nationale,

Aujourd’hui est un jour très important parce que c’est le début d’une nouvelle phase depuis le début de la crise sanitaire. C’est un moment de liberté réaffirmée, un moment qui nous permet plus d’initiatives, plus de créativité, qui nous permet aussi de plus travailler pour notre service public de l’Éducation nationale.

Depuis le début de la crise sanitaire, vous avez montré à tous les Français le sens de votre engagement. C’est l’engagement d’un million d’hommes et de femmes au service de la réussite des élèves. Dès le 16 mars, alors que toutes les écoles et tous les établissements de France fermaient, vous avez su travailler dans un contexte totalement nouveau, dans cet enseignement à distance, avec les qualités et les défauts que nous lui connaissons. Vous n’avez pas ménagé vos efforts pour mettre en œuvre la continuité pédagogique. Vous avez redoublé d’innovation, de créativité, pour maintenir le lien avec les élèves. Dès les premiers jours de la crise, des milliers d’entre vous se sont ainsi portés volontaires pour accueillir les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise. Chaque jour, du lundi au dimanche, nous avons accueillis près de 30 000 enfants, qui étaient des enfants de personnels soignants pour l’essentiel.

Et donc, à partir du 11 mai, avec la réouverture progressive des écoles et des établissements, vous avez su aussi entrer dans cette nouvelle phase, celle que l’on dit du « déconfinement ». Vous avez su être à l’écoute des élèves, les rassurer en trouvant les mots. Vous avez su être aux côtés des familles, en les convaincant parfois de remettre leurs enfants à l’école. C’était notre premier objectif.

Comme le Président de la République l’a annoncé hier, nous pouvons maintenant commencer une nouvelle étape. Vous le savez, l’ensemble des départements de l’Hexagone passent en zone verte. L’ensemble des lycées peuvent accueillir des élèves pour des cours ou des entretiens. Avant les congés d’été, il est très important que chaque élève de lycée puisse faire le point sur sa situation avec l’équipe éducative. Chaque lycée a des marges de manœuvre importante, même si le protocole sanitaire reste assez strict, pour prendre les initiatives qu’il souhaite pour faire revenir les lycéens, car vous avez, chacun, chacune, des raisons pédagogiques particulières, des raisons sociales aussi particulières. En lycée professionnel, les trois prochaines semaines vont offrir aux élèves la possibilité de consolider leurs connaissances et leur savoir-faire professionnel.

A partir d’aujourd’hui, et avec une montée en charge progressive qui ira jusqu’au 22 juin, l’ensemble des élèves des écoles et des collèges pourront être accueillis. En effet, la présence des élèves est obligatoire. L’instruction, bien sûr, est obligatoire en France. Elle l’est même quand il y a le confinement et le déconfinement.  Simplement, nous avions de la présence physique et de l’enseignement à distance. Désormais, la présence physique est commune à tous pour les écoliers et les collégiens. Ce principe, celui de l’instruction obligatoire, nous y sommes viscéralement attachés, car nous savons que c’est le socle même de notre école.

Sauf avis contraire de votre médecin, vous allez donc pouvoir retrouver votre classe et vos élèves si vous enseignez à l’école et au collège, et vous allez les retrouver personnellement, dans des entretiens individuels si vous travaillez au lycée. Dans ce contexte nouveau, les gestes barrière (se nettoyer les mains, éternuer dans son coude…), tous ces gestes qui nous sont maintenant familiers doivent continuer à être respectés. Il y a toujours un protocole sanitaire. Les élèves doivent rester dans la même salle, nous le savons. La règle de distanciation, qui était la règle la plus contraignante, évolue. Elle imposait auparavant 4m2 par élève. Elle n’a plus cours. Dans les salles de classe, dans tous les espaces clos uniquement, il s’agira désormais de faire respecter un mètre de distance entre chaque élève, latéralement, quand ils sont côte-à-côte, ou parfois quand ils se font face. Dans la cour de récréation, ces mesures ne s’appliquent pas. Demain, vous disposerez du nouveau protocole sanitaire, adapté à ces nouvelles règles.

Nous le savons tous, rien ne remplacera jamais l’enseignement en présence. Il est bon de retrouver désormais cette présence pleine et entière, et de se préparer à un fonctionnement beaucoup plus normal, non seulement pendant les deux semaines qui vont du 22 juin au 4 juillet, dans une année scolaire qui se termine réellement le 4 juillet, mais c’est surtout important de réfléchir à notre manière de travailler pour la rentrée de septembre. Jusqu’aux vacances d’été, c’est-à-dire jusqu’au 4 juillet, chaque jour d’école compte pour permettre à nos élèves de se projeter avec confiance vers l’année prochaine.

Je sais pouvoir compter sur votre mobilisation. Je vois parfois des éléments de division, de fragmentation, dans notre maison comme dans la société. Eh bien, je vous le dis vraiment du fond du cœur, nous devons cultiver l’esprit d’unité. Il est tellement facile de souligner ce qui ne va pas, de cultiver le pessimisme. Chacun peut le faire. Ce qui est important, c’est d’être unis autour de notre mission. Cette mission qui est la nôtre, c’est la plus noble qui soit dans une société, c’est la transmission des connaissances, des valeurs, au service de nos enfants, de nos adolescents.

Je vous remercie.

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.