Indexation mini

On nous répète inlassablement que la réforme des retraites ne concerne pas les actuels retraités… mais en réaffirmant des règles d’évolution basées au mieux sur l’inflation et au pire sur le gel des pensions, le projet de loi officialise pour tous des pratiques qui conduisent à une inéluctable dégradation du niveau de vie des retraités après leur départ en retraite.

 Le débat sur le projet de réforme des retraites aura au moins atteint  un objectif, celui de rendre totalement inaudibles les problèmes du système actuel dont les insuffisances sont pourtant censées justifier la réforme, mais qui est en réalité utilisé comme valeur de référence autant par les uns qui ont peur d’être perdants que par les autres qui veulent rassurer ceux qui ne seront pas concernés.

Ainsi les promoteurs de ce projet se font-ils les défenseurs des modalités actuelles d’évolution des pensions :

« Dans le système universel, les modalités d’indexation des retraites resteront fixées sur l’inflation, comme dans le droit actuellement en vigueur. Le conseil d’administration de la Caisse nationale de la retraite universelle pourra toutefois prévoir un autre taux de revalorisation pour garantir le respect de la trajectoire financière pluriannuelle du système universel de retraite. Le présent article contient toutefois une règle d’or garantissant que le niveau des pensions ne pourra jamais être baissé. » (extrait de l’exposé des motifs du projet de loi).

Faut-il vraiment voir dans ces affirmations des éléments de nature à donner des garanties aux retraités ?

Car en annonçant vouloir faire bénéficier les futurs retraités des mêmes avantages en matière d’indexation, on se veut rassurant en présentant ce système comme une mesure positive, comme une forme d’acquis social qu’on s’engagerait à préserver…

Sauf que la réalité est bien différente car l’indexation sur l’inflation produit une inéluctable dégradation du niveau de vie des retraités dans une société où le niveau du salaire moyen augmente davantage que l’inflation.
- C’est très précisément ce que dit le Comité de Suivi des Retraites lorsqu’il prévoit une « forte dégradation du niveau de vie relatif des retraités» dans son rapport de Juillet 2019.
- C’est très précisément ce que reconnaît le gouvernement lorsqu’il prévoit de revaloriser chaque année la valeur du point de son régime universel non pas sur l’inflation mais sur « l’évolution annuelle du revenu moyen par tête» afin de garantir au moment du départ en retraite une pension suffisante.
- C’est aussi naturellement ce que constatent tous les retraités qui voient leur niveau de vie se dégrader d’autant plus fortement que le gouvernement ne tient même pas ses engagements d’une indexation sur l’inflation.

Il nous faut donc dire clairement que l’indexation des retraites sur l’inflation aura les mêmes conséquences néfastes pour les futurs retraités que pour les actuels. C’est une mesure profondément inéquitable, particulièrement pour les retraités modestes, et il est choquant de la voir figurer dans un projet de loi qui se prétend être celui d’une plus grande équité.

De plus, ce projet ne se contente pas de réaffirmer de manière provocatrice une situation qui est ressentie comme une injustice par tous ceux qui ont pris leur retraite depuis quelques années déjà, mais il use d’un langage très technocratique pour ouvrir des perspectives encore plus négatives, banalisant la possibilité - déjà utilisée sans modération par le gouvernement - de « prévoir un autre taux de revalorisation pour garantir le respect de la trajectoire financière pluriannuelle du système universel de retraite ».

Quant à l’évocation de la fameuse « règle d’or », ça claque comme un slogan publicitaire mais il s’agit en réalité d’un vague concept faisant habituellement référence à une obligation d’équilibre budgétaire ! Cette formule étrange s’applique d’ailleurs à une notion particulièrement imprécise désignée sous le terme général de « niveau des pensions » sans qu’on sache s’il s’agit de niveau en euros courants, de niveau en euros constants ou de niveau de vie.

Alors que le débat public se focalise depuis plusieurs mois exclusivement sur la définition des conditions d’âge et de montant de pension au moment de cesser son activité professionnelle, il nous faut rappeler, conformément à nos mandats de congrès, qu’il existe aussi un enjeu majeur pour tous les retraités futurs comme actuels : c’est la garantie d’une évolution juste permettant tout au long de la retraite de conserver un niveau de vie décent, ce que l’indexation sur la seule inflation ne permet absolument pas.

20/1/2020 – Daniel Gauchon – Membre du Bureau National de l’UNSA Retraités.

Imprimer l'article en PDF

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.