Non 2

Dans certains départements recommence à émerger l'idée de faire appel aux inspecteurs pour tenir les entretiens professionnels des AESH. Nous avions d'ores et déjà clairement dit que cette évalutaion ne relevait nullement de nos missions et qu'il n'était pas question que nous ajoutions cette tâche à un emploi du temps déjà beaucoup trop chargé.

Mise à jour le 10/03/2021

Evaluer les AESH dans le cadre d'un entretien professionnel n'est pas de la responsabilité des IEN

Notre positionnement avait été entendu et compris. Nous ne refusons pas de nous impliquer pour apporter une aide aux directeurs d'école, surtout dans des cas problématiques, mais nous ne nous engagerons pas dans une opération de masse en ce domaine.

Cette idée saugrenue semble avoir germé dans l'esprit de quelques responsables administratifs locaux qui sont sans doute soucieux de disposer d'éléments d'évaluation précis pour éviter (?) d'éventuels recours des AESH. Il est du reste amusant de noter que dans certains départements (rassurez-vous, si nous ne les citons pas ici, nous n'hésiterons pas à les dénoncer auprès du cabinet si une marche arrière rapide n'est pas envisagée au plus vite !...), le motif de l'appel aux IEN est fondé sur le refus de faire appel aux directeurs surchargés... Il est vrai que les inspecteurs n'ont pas grand chose à faire !

Comme d'habitude, les personnes à l'origine de ce type de demande font souvent preuve d'un grand courage et précisent rapidement que cette demande émane du ministère. Rien n'est plus faux ! Il suffit du reste de constater que dans de nombreux départements le processus d'évaluation des AESH reste le même que précédemment : la directrice ou le directeur émet un avis vie une fiche navette envoyée à l'IEN qui complète cet avis si nécessaire, valide la procédure et transmet le tout aux services de gestion.

Le SI.EN UNSA appelle très clairement ses adhérents, ses sympathisants et tous ceux qui se reconnaitront dans cet appel, à refuser de prendre en charge cette responsabilité. Si vous faites l'objet de pression de ce genre, n'hésitez pas à nous contacter et à faire connaître notre refus de cette mission supplémentaire.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Pour rappel :

 

L'entretien professionnel ayant pour objet la reconnaissance de la valeur professionnelle des accompagnants des élèves en situation de handicap a été présenté dans l'arrêté du 27 juin 2014 en lien avec le décret 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d'emploi des AESH. Cet arrêté indique en particulier les conditions dans lesquelles l'entretien doit être réalisé. Il laisse à l'IEN toute possibilité de mettre en oeuvre un dispositif à la fois plus respectueux (avis du directeur d'école qui connaît le travail et l'implication de l'AESH) et plus cohérent (éviter le surcharge de travail pour l'IEN, ce qui est particulièrement important dans le contexte que nous connaissons. Il faut aussi préciser que le décret fixe à une fois tous les trois ans ce type d'entretien.

 

Nous ne contestons nullement la nécessité pour l'IEN de valider cette information relative à la manière de servir d'un agent intervenant dans l'école, ceci étant clairement de notre responsabilité, en revanche nous n'acceptons pas l'usine à gaz imaginée dans certaines académies, heureusement peu nombreuses. Dans la plupart des cas, l'IEN reçoit un avis du directeur d'école et valide cette information ou reprend contact avec le directeur si elle lui semble poser problème. Une fois encore, c'est cette vision responsabilisante et efficace que nous défendons, contre l'approche techniciste et contraignante que d'aucuns voudraient nous imposer.

 

 

 

 

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScriptReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.