De très nombreux collègues ont attiré notre attention sur la surcharge de travail induite par la préparation et par l'encadrement des "web conférences" organisées, en académie, sur la demande de la DGESCO.

18/11 : Le SI.EN s'adresse à la ministre pour annoncer son refus des webconférences



Ces temps de formation autour des programmes auraient pu être utiles, mais lancés trop tardivement et dans une certaine précipitation, le SI.EN-UNSA considère qu'ils seront totalement inefficaces.

Les inspecteurs, épuisés par la surabondance de missions additionnelles, aussi nombreuses qu'hétéroclites, ne sont pas en capacité de répondre à cette nouvelle injonction. C'est la raison pour laquelle, lors de l'audience du 17 novembre avec Olivier NOBLECOURT, nouveau directeur de cabinet de Madame la Ministre, nos représentants ont annoncé que les inspecteurs refuseraient de satisfaire à cette nouvelle exigence qu'ils considèrent comme une réelle provocation.

Le SI.EN-UNSA appelle donc, sans équivoque d'aucune sorte, tous les inspecteurs à refuser de se prêter à se simulacre d'acte de formation qui relève plus de la communication que d'enjeux éducatifs urgents.

Télécharger la lettre du SI.EN UNSA à la ministre de l'Education nationale
Joomla Extensions